sergiobelluz

sergiobelluz

Janine Massard, une grande auteure suisse en 13 titres : 'Gens du lac' (2013)

Ce très beau récit sur une branche de la famille de Janine Massard, une famille de marins et de pêcheurs de Rolle qui se sont illustrés pendant la Deuxième Guerre Mondiale en faisant passer par le Léman, discrètement – et illégalement –, des réfugiés depuis la Savoie, est vite devenu un best-seller et rappelle, par ses circonstances, par ses alternances de narrateurs et ses jeux sur les registres de langue, le magnifique Jardin face à la France. C’est à la fois l’histoire du courage de ces pêcheurs du Léman et une de ces sagas familiales dont Janine Massard a le secret, une description de milieu sur fond de réalité sociale suisse, âpre et dure, où les abus de pouvoir sont légions, tant au sein des familles qu’au dehors. On y découvre notamment Berthe et ses ‘berthouillades’, un tyran domestique à la Folcoche d’Hervé Bazin, que tout le monde supporte, notamment Florence, sa belle-fille, son souffre-douleur, parce que Berthe a su apporter une certaine aisance à la famille :

 

« À l’intérieur de la maison, ce coin dont le fonctionnement échappait aux hommes, les jours se déroulaient entre les coups de balai de Berthe et le travail, et si Florence, avant son mariage, avait eu quelques idées sur le rôle des femmes dans la société, elle les sentait absorbées, diluées même dans son quotidien bosseur – mais mercenaire ne serait-il pas plus approprié ? Et tandis que Berthe jabotait, de façon répétitive, que ce restaurant c’était leurs économies et autant de travail acharné, de poissons pêchés et vendus au porte-à-porte, Florence soupirait : c’était elle, invisible pour la clientèle, confinée aux fourneaux, reconvertie en Cendrillon moderne, qui faisait présentement les frais de l’opération. La patience n’était-elle qu’une vertu de femme ? Et toujours attendre que le salut vienne des autres, de celles et ceux dont elle croyait dépendre, n’était-ce pas là de la résignation ? (…) Un jour, lançant vers elle son regard redoutable, Berthe l’avait poignardée en lui sifflant aux oreilles que son fils s’était ‘mésallié’. (…) Quand le soir Berthe au petit pied voyait sa belle-fille en train de broder pour se détendre, elle lui rappelait qu’il y avait du repassage en suspens. (…) L’une serrait son fric quelque part dans la maison, l’autre serrait les dents. Ainsi vont les choses quand il faut s’incliner devant les cheveux blancs ! »

 

©Sergio Belluz, 2015.

 

2013 Janine Massard Gens du lac.jpg

 

Janine Massard, une grande auteure suisse de langue française en 13 titres

Gens du lac (Orbe : Campiche, 2013)



13/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres