sergiobelluz

sergiobelluz

Panorama du roman graphique # 78: Marie-Pierre Farkas et Marianne Ratier, ‘Françoise Dolto : l’Heure juste’ (2011)

Le portrait de Françoise Dolto enfant, dans sa famille bourgeoise, avec une mère conventionnelle qui préférait sa sœur aînée belle et blonde plutôt qu’elle noiraude et ronde. On y comprend la difficulté de Françoise Dolto pour devenir « médecin des enfants » comme elle rêvait d’être petite. Contre la volonté de sa mère, mais avec l’appui de son père, elle finit par faire médecine et devenir, en pleine guerre, médecin-pédiatre, avant de commencer sa psychanalyse avec Lacan et sa carrière de pédopsychiatre.

 

Un dessin très libre, sans cadre, avec des personnages esquissés plus que dessinés, ce qui laisse beaucoup d’espace et de respiration au récit. Certaines planches contiennent des dialogues écrit dans des bulles communicantes, comme une suite de paragraphes, certaines planches sont totalement sans textes, et on y perçoit combien Françoise Dolto observe les choses et se pose des questions, ou rêvasse.

 

Très fin. Très touchant aussi dans le portrait des relations entre Françoise Dolto et sa mère, dont elle sent bien qu’elle n'est pas aimée.

 

dolto.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 78: Marie-Pierre Farkas et Marianne Ratier, ‘Françoise Dolto : l’Heure juste’ (Paris: éd. Naïve, 2011)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.



11/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres