sergiobelluz

sergiobelluz

Pesaro (07) : Anna l’Italienne ou Entre chiens et chats.

Quand on entre chez Anna l’Italienne, ce qui frappe d’abord c’est l’odeur de pipi de chat qui imprègne tout le rez-de-chaussée : Anna recueille les chats perdus. Elle a aussi un chien, un vieux chien paisible de seize ans devenu sourd et aveugle et qu’elle accompagne jusqu’à sa mort. Il s’appelle Otto. Anna dit qu’il a un prénom allemand, mais ce pourrait être le chiffre huit. Toute la maison est remplie de vieux livres, vieilles affiches d’opéra, anciens magazines, tout un bric-à-brac bohème que les chats se font un plaisir de déranger.

 

Le premier étage comprend trois grandes chambres avec de très hauts plafonds. Une autre pièce fait office de vestiaire pour son immense garde-robe (elle garde tout) qui ferait la fortune d’un boutiquier vintage : des robes new look Christian Dior, des complets-vestons de son frère, la robe de mariée de sa soeur, des vêtements de sa grand-mère, et ses multiples grands chapeaux.

 

Je crois qu’Anna porte ses chapeaux pour masquer ses pertes de cheveux dues à l’anorexie – elle fait d’un désavantage une élégance. Elle les décore d’un foulard à la couleur de ce qu’elle porte. En bonne italienne, elle est bronzée tout l’été, dans le sens fort du terme : de couleur bronze.

 

©Sergio Belluz, 2017, Le journal vagabond (2014).

 

2013 Mazza Annamaria Delfini.jpg

 

Illustration : « Delfini »©Annamaria Mazza, 2015.



12/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres