sergiobelluz

sergiobelluz

Pesaro (5) : le ‘loggione’ ou l’Opéra buffa.

Pour une fois, je n’ai pas pu mettre mon nom juste après minuit sur la liste du ‘loggione’, je me rends au théâtre tôt le matin et, à mon grand soulagement, peux m’inscrire en vingt-quatrième position pour la représentation de ce soir.

 

Arrive un groupe de Japonais qui, en colère, constatent qu’ils ne figurent pas sur la liste, alors qu’ils s’étaient inscrits vers une heure du matin : selon eux, il y avait une autre liste.

 

Dieu merci, Wenzel, un Allemand pragmatique (c’est un pléonasme), avait photographié la liste vers une heure et demie, juste après s’y être inscrit. Il constate qu’il y avait bien une liste précédente.

 

Le groupe grossit, la colère aussi, à mesure qu’on s’approche du contrôle de présence prévu à 9.00.

 

(Une dame) « Moi, quand je suis passé vers une heure du matin, la liste précédente y était encore ».

 

(Un monsieur tout vieux, tout chauve et tout petit en culottes courtes corrige) « Cette nouvelle liste, c’est moi qui l’ai faite. Quand je suis arrivé ce matin, il n’y avait pas de liste, alors je suis retourné à mon hôtel pour aller chercher du papier. »

 

(Quelqu’un) « À mon avis, celui qui a volé la liste précédente se trouve sur la nouvelle liste... »

 

(Wenzel, le Teuton organisé) « De toute façon, j’ai photographié l’ancienne liste. »

 

(Une petite vieille dame élégante avec d’énorme lunettes rouges) : « Les photos, ça ne compte pas, on peut les truquer. »

 

(Anna l’Italienne, la capolista officielle, qui a un double papier de l’original, dont elle avait relevé les noms) « Faisons l’appel. »

 

Le vieux monsieur tout chauve et tout petit en culottes courtes proteste énergiquement.

 

(Moi) « Mais Monsieur, il y a une photographie de la première liste et aussi une copie papier. »

 

(Le Choeur) « C’est la capolista qui est responsable de la liste. »

 

(Anna l’Italienne et capolista, au Monsieur) « J’ai la copie de la première liste, vérifions. »

 

(Le vieux monsieur tout chauve et tout petit en culottes courtes) « Comment ça ? Moi qui suis venu exprès pour refaire la liste je suis en première position sur la nouvelle, il se passe quoi, alors ? Qui peut me prouver que c’est bien celle-là la vraie liste »

 

(Un choeur, outré) : « Ouais, c’est ça ! »

 

(Anna l’Italienne, capolista) « Faisons l’appel de ceux qui figuraient sur la première liste ».

 

(Le vieux monsieur tout chauve et tout petit en culottes courtes) « Ah non, ça ne compte pas ! »

 

(Le Choeur, outré) « Ooooooh ! »

 

(Anna l’Italienne, capolista fatiguée, à Walter, un autre Allemand) « Écoute, Walter, lis, toi, la liste pour l’appel ».

 

Walter commence à lire d’une voix inaudible et en écorchant tous les noms. Je prends la liste et la scande façon majordome.

 

(Anna l’Italienne, capolista) : « Bravo, Sergio ! »

 

Une discussion animée s’engage entre le vieux monsieur tout chauve et tout petit en culottes courtes, sûr de son bon droit, et les gens inscrits sur la première liste.

 

(Moi, bravant les injures) « Et si on ajoutait simplement les noms de la seconde liste à la fin de ceux de la première ? Problème résolu. »

 

(Le Choeur) « Ouais, bonne idée ! »

 

(Le vieux monsieur tout chauve et tout petit en culottes courtes) « Ah mais non ! Moi j’étais en premier sur la nouvelle liste. »

 

©Sergio Belluz, 2017, Le journal vagabond (2014).

 

DSC04604.JPG

 

Illustration : « Maschere »©Annamaria Mazza, 2015.

 

(L’original, pour les italianisants)

 

Verso le 8.50 della mattina, mi metto sulla lista, ho il no 24. Arriva un gruppo di giapponesi che si arrabiano : c’era una lista previa, rubata da qualcuno. Wenzel, un tedesco ben organizzato, è in possesso d’una fotografia della prima lista: effetivamente, c’era un altra lista, lo dicono anche tutti gli altri, iscritti sulla prima lista, che poco a poco arrivano per « l’appello delle 09.00 ».

 

(Una signora) : « Io, quando sono passata verso l’una della mattina, la lista c’era ancora. »

 

(Un signore calvo vecchietto in pantaloni corti) « Questa lista nuova l’ho fatta io, quando sono arrivato stamattina, perchè non c’era lista, allora sono tornato in albergo per prendere la carta. »

 

(Qualcuno) « Secondo me, chi ha robato la lista previa si trova sulla nuova lista… »

 

(Wenzel, il Tedesco) « Ma io ho fatto una foto dell’altra lista. »

 

(Una piccola vecchia signora elegante con enormi occhiali rossi) « Mah, le foto non contano, si possono truccare. »

 

(Anna, capolista) « Facciamo l’appello. »

 

(Io, al vecchietto) « Ma Signore, c’è una fotografia della prima lista e anche una copia, eh. »

 

(Il Coro) « Il capolista è risponsabile della lista. »

 

(Anna, capolista) : « Ho il doppio della lista, quindi verifichiamo. »

 

(Il vecchio signore) « Ma come ? Se io sono venuto per fare la lista, anzi, sono in prima posizione, allora cosa succede ? Chi mi assicura che questa è la vera lista ? »

 

(Il Coro) « Ma insomma ! »

 

(Anna, la capolista) «  Facciamo l’appello di chi c’era sulla prima lista. »

 

(Il vecchietto) « Ma questo non conta ! »

 

(Il Coro)  « Ooooh… »

 

(Anna, la capolista) : « Senti Walter [un altro tedesco], leggi tu la lista per l’appello »

 

Walter comincia l’appello ma non sa leggere i nomi e non si sente, decido di dirli io.

 

Anna : « Bravo, Sergio ! »

 

Poi tutta una discussione del vecchietto che era venuto prima, ecc.

 

(Io) « Ma perchè non aggiungere la seconda lista al fine della prima? Problema risolto. »

 

(Il Coro) « Ehi, buona idea, ecc. »

 

(Il vecchietto) « Eh no ! perchè io c’ero prima sulla lista nuova. »



09/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres