sergiobelluz

sergiobelluz

Quand Jacques-Émile Blanche, après 50 ans d'amitié, lit ce que Gide a écrit sur lui dans son 'Journal'

"Mon cher ami,

 

Trois personnes ont déjà pris soin de m'envoyer une liste des pages où mon nom apparaît - et chacune, ou presque, de ces citations sont accompagnées d'une note. L'une des personnes (deux hommes, une femme) me pose la même question: "De quoi Gide vous en veut-il? quel tort lui avez-vous causé?". "C'est un cas morbide", m'écrit un autre. (...) Dois-je m'applaudir que vous m'ayez accordé si peu de votre compagnie? Relisez les pages 582-583 que Francis Poulenc, en arrivant hier chez moi, me récita: il les sait par coeur. "Ça fera vendre le Journal de Gide, ce genre de rosserie!..." Et bien le "J. -É. Blanche est un être à qui rien ne manque. Il n'a pas d'imagination" constitue la plus désintéressée des insultes qu'un ami puisse infliger à un ami."

 

Lettre à André Gide, 2 août 1939

 

1892 1939 Blanche Gide Correspondance.jpg



23/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres