sergiobelluz

sergiobelluz

Jacques-Émile Blanche, père lucide pour Jean Cocteau

« Ayant prouvé son sens des conventions en se mariant contre ses désirs, Blanche renchérit même sur l’agacement qu’engendre déjà un Cocteau trop maniéré […] si certains prêtent toutes les qualités au prodige, le peintre sera l’un des premiers à lui rendre tous ses défauts.

 

[…] Avec ces dons quasi héréditaires d’introspection qui lui permirent d’être un bon portraitiste, mais qui bridèrent souvent sa peinture, après avoir fait de son père et de son grand-père de célèbres aliénistes pour écrivains [Nerval et Maupassant passèrent par la clinique du docteur Blanche à Passy], cet amateur supérieur pressent quelque chose de morbide dans la précocité de son modèle. « La fraîcheur d’un éternel adolescent, et la terrible, désastreuse expérience d’un vieillard », note-t-il, en évoquant le savoir-faire social d’un débutant qui, vingt ans après Proust, est parti à l’assaut des mêmes figures – mais en bénéficiant de son expérience, comme s’il avait déjà vécu autant. Le peintre normand avait su saisir de l’intérieur des écrivains comme Marcel Proust ou Henry James, qui avaient réussi à mettre leur sexualité et leur snobisme au service d’une esthétique supérieure – à l’inverse de lui-même --, pour transcender artistiquement le milieu qui les obnubilait.

 

[…] L’ouverture d’esprit qui lui a permis de recueillir les premières confidences homosexuelles de Mauriac amène Blanche à soupçonner la nature très particulière Cocteau. Meilleur écrivain que peintre – mais il sur-écrit, autant qu’il sur-peint --, et meilleur lecteur encore – le choix des écrivains dont il fera le portrait, de Mallarmé à Crevel, est remarquable --, il s’incline après quelques semaines devant la fragilité de son génie. Proust prétendait que la méchanceté du peintre, qui lui avait valu le surnom de « la vipère sans queue », relevait de ces névroses protectrices qu’invente la nature, afin que le talent s’épanouisse. »

 

Claude Arnaud, Jean Cocteau de Claude Arnaud (Paris: Biographies nrf Gallimard, 2003)

 

1913 Blanche Jacques Emile Cocteau Offranville Potomak.jpg

Jacques-Émile Blanche, portrait de Jean Cocteau (1913)

 



25/08/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres