sergiobelluz

sergiobelluz

Vichyssitude.

Il fait un temps extraordinaire, un ciel bleu clair, un soleil éclatant, une température qui, à cette heure, doit avoisiner les 16-18 degrés (il y a un peu de tramontane). Le jour parfait pour aller manger des ‘chipis’ (des chipirones) au Platjabeach, à Vilanova, au bord de la mer, sur la terrasse – un menu à 12,50 euros, dont le premier plat sont ces délicieux ‘chipirones’ (de petits calamars panés et frits), et dont le second plat peut être à choix une ‘paella de pescado ou une ‘fideuà amb ai i oli’ (les nouilles typiques de la Catalogne), ou un ‘arroç negre’ (un riz tout noir, à l’encre de seiche), ou encore une saucisse à rôtir catalane, la ‘butifarra’ – qui se subdivise en ‘butifarra blanca’, la saucisse à rôtir proprement dite, et ‘butifarra negra’, le boudin –, le tout accompagné des flageolets typiques du coin, blancs, ce qui peut-être, leur vaut leur nom de ‘mongetes’, les « moinettes », les petites religieuses.

 

Prudent, j’ai finalement opté, en second plat, pour le bistec à point, avec salade, histoire d’équilibrer un peu le repas qui commence avec de la friture à fort taux de cholesterol.

 

Dans le menu est aussi compris le vin, une demi-bouteille (j’ai pris du blanc sec du Penedés, la région juste à côté), et le dessert (je prendrai le flan, ou alors les profiteroles au chocolat). J’ai ajouté un Vichy (qu’on prononce ‘Bitchi’), le nom générique pour une eau gazeuse, qui peut être la Vichy catalan, produite dans une commune thermale de la province de Palafrugell, au nord, près de Gérone mais qui, en l’occurrence était une ‘San Narciso’ (un peu de narcissisme fait du bien), une eau gazeuse produite dans la même commune du nord de la Catalogne, Caldes de Malavella. Par honnêteté – et surtout par obligation légale, il est précisé sur la bouteille que le gaz est ajouté et que cette source thermale est « declarada de utilidad pública y mineromedical » par décret, et depuis 1928.

 

En bon linguiste, que le vin plonge dans des abimes de réflexion, je spécule sur la phrase, curieusement construite : ça fait bizarre cette eau qui est déclarée d’utilité publique et minéromédicale. Est-ce qu’on veut dire que 1) l’eau est déclarée d’utilité publique et que 2) en plus elle est minéromédicale, ou est-ce qu’on a aussi déclaré, en 1928, par décret, que l’eau était à la fois d’utilité publique et minéromédicale ?

 

©Sergio Belluz, 2017, Le journal vagabond (2014).

 

vichy.jpg



24/12/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres