LE ROMAN GRAPHIQUE - sergiobelluz

sergiobelluz

sergiobelluz

LE ROMAN GRAPHIQUE


Panorama du roman graphique # 120 : Jirô Taniguchi, 'Garôden' (2011)

Le livre est en fait antérieur aux autres, de 1985, et raconte le destin d’un lutteur de catch japonais à la recherche de son plus beau combat, qui défie les grands champions du moment et nous fait connaître le monde du catch.

 

Plus bandes-dessinées que réel roman graphique, mais à nouveau, il y a ce rythme et ces silences suggérés par des regards, des images coupées en longueur et qui décomposent les instants, ce qui donne cette ambiance si onirique à tous les récits de Taniguchi.

 

garoden.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 120 : Jirô Taniguchi (dessin) , Baku Yumemakura (scénario), 'Garôden', (Paris : Casterman, 2011)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


03/11/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 119 : Jirô Taniguchi, 'Les Années douces' (2010)

Extraordinaire adaptation du livre de la romancière Hiromi Kawakami, sur la naissance d’un sentiment fort entre une femme de 30 ans et son ancien professeur d’école qui en a le double.

 

Ils se rencontrent dans un restaurant, le professeur garde ses distances (il a été marié, sa femme l’a quitté, puis est morte), elle ne pense pas du tout à lui comme homme à aimer, mais elle vit seule et sa vie est sans but. Peu à peu, leurs deux solitudes se rejoignent et ils finiront par s’aimer. Le titre se réfère sans doute à la douceur dans le sens de lenteur de ces sentiments qui peu à peu grandissent dans le cœur de l’un et l’autre.

 

À nouveau, le récit est ponctué de « silences visuels », soit parce que le professeur n’ose pas dire ce qu’il ressent, soit qu’elle-même est fâchée contre lui, le tout ponctué des petites promenades qu’ils font ensemble.

 

années.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 119 : Jirô Taniguchi (dessin), Hiromi Kawakami (scénario), 'Les Années douces' (2 tomes) (Paris : Casterman écritures, 2010)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


02/11/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 118 : Jirô Taniguchi, 'Un zoo en hiver' (2009)

Superbe semi-autobiographie sur le jeune héros en employé frustré d’une usine de tissu de Kyoto, qui voudrait être dessinateur et qui, par un concours de circonstances, est invité chez un de ses copains qui étudie à Tokyo et qui l’introduit dans un studio de manga où il va faire ses premières armes, et vivre les émotions d’un jeune homme (il s’énivre, il tombe amoureux), avant de créer son premier manga qui sera publié.

 

Le titre se réfère au zoo de Kyoto et celui de Tokyo où il aime aller dessiner les animaux.

 

zoo.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 118 : Jirô Taniguchi, 'Un zoo en hiver' (Paris : Casterman écritures, 2009)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


01/11/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 117 : Jirô Taniguchi, 'Le Promeneur' (2008)

Sur la même idée que l’Homme qui marche : un homme, la trentaine, découvre le plaisir d’aller à pied à son travail, de flâner, de se perdre, de vivre chaque sensation et chaque moment dans les petits plaisirs de la vie (une librairie d’occasion, un marché oublié, un petit restaurant, un parc, un ancien quartier, etc.).

 

Absolument magique.

 

 promeneur.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 117 : Jirô Taniguchi (dessin), Masayuki Kusumi (scénario), 'Le Promeneur', (Paris : Casterman, 2008)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


31/10/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 116 : Jirô Taniguchi, 'Le Sauveteur' (2007)

Un très beau roman sur un guide de montagne dans les Alpes japonaises qui a perdu un ami parti pour une escalade. Cet ami tenait un journal et, sachant sa mort proche, recommande sa femme et sa fille au guide. Parallèlement, la fille de l’alpiniste décédé, qui vit à Tokyo avec sa mère, disparaît. Le guide décide alors d’aller la chercher.

 

En enquêtant, il découvre que cette adolescente a été enlevée par un riche industriel qui la garde en tant qu’objet sexuel. Cet homme vit dans un pavillon sur le gratte-ciel de l’entreprise et fait interdire l’entrée au guide, qui décide d’aller chercher l’adolescente en escaladant le gratte-ciel. Intéressant par le contraste montagne-pureté/ville-dépravation, par le milieu des élèves qui fréquentent les quartiers chauds, et les adolescentes qui n’hésitent pas à se prostituer pour de l’argent de poche.

 

sauveteur.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 116 : Jirô Taniguchi, 'Le Sauveteur' (Paris : Casterman, 2007)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


30/10/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 115 : Jirô Taniguchi 'Un ciel radieux' (2006)

La superbe histoire d’un homme fatigué et d’un jeune motard qui se percutent et qui sont dans le coma tous les deux. Au moment de mourir, l’homme passe dans le corps du jeune, car il ne veut pas s’en aller sans avoir dit au revoir à sa femme et à sa fille.

 

Le jeune homme vit toujours et peu à peu réapparaît et dispute son corps au mort, puis comprend l’importance de laisser cet homme se mettre en règle avec sa famille, qui, d’abord, ne le reconnaît pas, à part son chien Maru et sa petite fille, qui le perçoit au-delà de son physique de jeune homme étranger. Il arrive à tout terminer, laisse la place au jeune et s’en va dans un très beau paysage. Pour le laisser partir en beauté, le jeune homme, qui est un motard, lui dit de rester encore un peu, lance sa moto et fait un long saut dans le ciel, un ciel radieux que va rejoindre l’homme.

 

Comme toujours chez Taniguchi, graphisme magnifique, paysages paisibles qui incitent à la méditation, silences suggérés par des cases sans dialogues ou les personnages regardent le lointain, puis où seul le lointain reste.

 

Très émouvant.

 

ciel.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 115 : Jirô Taniguchi 'Un ciel radieux' (Paris : Casterman écritures, 2006)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


29/10/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 114 : Jirô Taniguchi, 'La Montagne magique' (2005-2007)

Une très belle histoire pour enfants et grands enfants qui ressemble à Princesse Mononokê de Myazaki : un jeune garçon de Tottori (la ville natale de Taniguchi) voit sa mère malade partir à l’hôpital. Son père décède peu après. Lui et sa sœur restent avec les grands-parents.

 

Un jour Ken-Ichi, le héros, va au musée local d’histoire naturelle où une salamandre lui adresse la parole et lui demande de la sauver, si Ken-Ichi le fait, il aura droit à n’importe quel vœu. Il s’agit de ramener la salamandre à la montagne. Ken-Ichi accepte en échange de la vie de sa mère. Il vient chercher le jour prévu la salamandre et, avec sa sœur, ils partent par des passages secrets à l’intérieur de la montagne ramener la salamandre au lac intérieur d’où elle venait quand elle a été capturée. En réalité, la salamandre est le fils de l’esprit de la montagne qui va bientôt mourir. Ainsi, Ken-Ichi sauve la montagne qui, en échange, lui fait visiter sa mère et la sauve.

 

A nouveau, très beau conte, rêveur, profond, triste aussi. Un interview réalisé par Muriel Barbery apporte quelques éclaircissement sur la manière de Taniguchi, il explique que la mélancolie qu’on trouve dans tous ses livres est essentielle à la condition humaine et que ce sont ces moments de rupture et de tristesse qui font la valeur et la beauté de la vie et de l’homme, par contraste

 

Superbe.

 

mohntage.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 114 : Jirô Taniguchi, 'La Montagne magique' (Paris : Casterman, 2005-2007)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


28/10/2015
0 Poster un commentaire