* Ralph König * - sergiobelluz

sergiobelluz

sergiobelluz

* Ralph König *


Panorama du roman graphique # 84: Ralf König, ‘Et maintenant, allongez-vous !’ (2010)

Toujours aussi drôle, l’histoire d’une psychothérapeute en mal d’amour qui a des amis gays et cherche des plans sexe en toute discrétion. Elle tombe sur un jeune paysan baraqué de la région de la Franconie (il parle le dialecte) qui, lui, vient de sa campagne avec le rêve de connaître une femme de la ville et d’assouvir ses fantasmes sexuels.

 

Bon prétexte pour analyser le désir côté homme et côté femme, avec leurs ambigüités respectives.

 

Un petit texte intéressant du traducteur/adaptateur explique combien sociologiquement parlant, Ralph König est un grand analyste de la génération des années 80 en Allemagne, et combien le fait que l’attribution d’une université, centralisée dans un seul organisme, avait eu d’impact sur l’évolution de la société allemande. En effet, on pouvait encore faire autant de semestres qu’on voulait, en Allemagne, pas de limite de temps à l’Université. D’autre part, un organisme central « distribuait » les universités aux étudiants selon des critères sociologiques particulier, concrètement en envoyant les étudiants toujours à plus de 150 km de chez eux, de façon à ce qu’une vraie indépendance et une vraie vie universitaire soit créée, d’où les grands mouvements étudiants et les grands mouvements sociologiques en Allemagne (les Verts, par exemple).

 

psy.jpg

 

Panorama du roman graphique* # 84: 2010 Ralf König, ‘Et maintenant, allongez-vous !’ (Grenoble : Glénat, 2010)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


23/09/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 83: Ralf König, 'Roy & Al' (2004)

L’histoire très drôle de 2 chiens qui se rencontrent parce que leur maîtres baisent ensemble. Roy est un gros bâtard dont le maître est un homme baraqué, basané, macho et mal rasé dans le genre « ours », alors qu’Al est un petit chien de race élégant et hétéro dont le maître est un passif vicieux qui aime se faire détruire la rondelle par les grands ours mal léché.

 

Tout est vu du point de vue des deux chiens, le bâtard assez relax, le petit chien de race frustré et ronchon.

 

roy.jpg

Panorama du roman graphique* # 83: Ralf König, 'Roy & Al ' (Paris : Glénat, 2004)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


18/09/2015
0 Poster un commentaire

Panorama du roman graphique # 82: Ralf König, 'Et maintenant, embrassez-vous !' (2003)

Un des albums hilarants de Ralph König, le grand chroniqueur de la vie gay allemande, avec son couple emblématique, Conrad, le petit bourgeois, musicien, sensible, fidèle, grand et Paul, le fils d’ouvrier, mal rasé, inculte, et coureur de salopettes, qui aime les plans Q à deux ou plus, avec une petite préférence pour les grosses brutes ethniques (Ramón couilles de taureau ou, ici, un turc, Gokhan, qui déteste les tantes, mais quand il n’y a pas de meufs, c’est normal de prendre ce qu’il y a sous la main).

 

Malgré les infidélités chroniques de Paul, Conrad et Paul ont 15 ans de vie commune et décident, sous le prétexte que c’est une revendication sociale des gays, et que c’est pour des questions légales, ou pour des questions d’héritage, de se marier, même si on sent bien que ce n’est pas si anodin que ça.

 

En attendant, on croise un couple de lesbiennes camionneuses qui s’engueulent à tout bout de champ, y compris sur l’éducation de leur fils adoptif, différents copains de Paul tous plus ou moins névrosés, les parents de chacun des deux, dont la mère de Conrad, très collet monté, qui a eu du mal a accepter l’homosexualité de son fils (elle lui ressort toujours la copine qu’il avait et dont Paul l’a détourné) et qui pleure parce qu’en plus il veut se marier, alors que du côté de Paul, une famille de prolétaires, la mère de Paul rameute la famille pour le mariage, y compris sa propre mère, qui a de l’argent…

 

Toujours très drôle, avec un dessin entre Reiser et Claire Bretécher, des dialogues très justes avec le jargon à la mode et tous les clichés gays, une réussite.

 

kiss.jpg

Panorama du roman graphique* # 82: Ralf König, Et maintenant, embrassez-vous !  (Paris : Glénat, 2003)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.


17/09/2015
0 Poster un commentaire