sergiobelluz

sergiobelluz

Panorama du roman graphique # 13 : Robert Crumb, 'La Genèse' (2009)

Intéressant, mais tout de même un peu plat, avec ce dessin tremblé et ces noirs et blancs à l’encre de chine : les visages et les corps sont grossiers, et le tout n’arrive pas à exprimer le lyrisme épique de la Bible, malgré le texte, respecté à la lettre près, plein de « et » articulant les phrases, qui soulignent le côté narration soutenue.

 

En revanche, on y trouve une passionnante explication étymologique des personnages bibliques par leur nom hébreu : Noé, « sonorité similaire à Nahem, consoler », puisque la légende dit qu’il fut le premier à produire du vin, Babel (d’une onomatopée qui veut dire « blabla » ou « babil »), Ismaël, qui veut dire « Dieu a entendu », puisqu’il s’agit de l’enfant de la servante égyptienne d’Abraham qui pleurait à cause des mauvais traitements de Sara, la femme d’Abraham. Dieu lui accorde cet enfant et lui prédit une belle et prospère descendance. Abraham : « Père exalté » (nous sommes tous les fils d’Abraham), Isaac, « celui qui rit », Jacob un jeu de mot sur l’hébreu Ya’acob, « celui qui attrape le talon », Ruben, de l’hébreu Re’ u ben, « vois, un fils ! », Siméon, un jeu de mot sur shama, « a entendu », Lévi, un jeu de mot sur Yilavah, « s’attachera », Juda, un jeu de mot sur Odeh, « chanter les louanges », Gad, qui veut dire « chance » ou « fortune », Asher, un dérivé de Osher, « bonne fortune », Issacar, jeu de mots sur Sakhar, « salaire » ou « récompense », Zabulon, jeu de mots sur Zebed, « cadeau » et Zabal, « exalter », Israël, le nouveau nom que lui donnera Dieu, « celui qui a lutté avec des êtres divins », Benjamin, au sens incertain, entre « fils de la main droite » (le côté préféré, favorable) ou « fils du sud » ou encore « fils de la vieillesse » (qui assurera la vieillesse de ses parents).

 

cain.jpg

 

250px-CrumbGenesisCover2.jpeg

Panorama du roman graphique* # 13 : Robert Crumb, La Genèse (Paris : Denoël Graphic, 2009)

 

(la suite au prochain épisode)

 

*On devrait dire « narration graphique »: sous l’étiquette commerciale de « roman graphique » (de l’américain « graphic novel ») sont réunies des bandes dessinées pour adultes où l’on trouve fictions, biographies, récits de voyage ou reportages.

 

©Sergio Belluz, 2015.



27/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres