À l’amour, avec tendresse - sergiobelluz

sergiobelluz

sergiobelluz

À l’amour, avec tendresse

Il y a des fois où on aurait envie de prendre tout ça à la rigolade.

 

De dire, comme Sarah Bernhard: « L’amour, c’est un coup d’œil, un coup de rein et un coup d’éponge ».

 

Ou encore, comme Mme Aubernon, dame du monde qui avait un célèbre salon autour de 1900 et qui aurait inspiré Proust pour Mme Verdurin : « De grand mots avant. De petits mots pendant. De gros mots après ».

 

Beaumarchais dans une lettre à sa maîtresse (Lettres à une amoureuse, Paris : Seuil, 1996) fait une différence très précise entre la sexualité, qu'il appelle l'amour, et les sentiments réciproques, qu'il appelle amitié, c'est assez étonnant.

 

Concrètement, sa maîtresse lui dit qu'elle aimerait plus de sentiment de sa part, il lui répond qu'il ne faut pas confondre amour (sexualité) et amitié (les sentiments), qui sont deux choses totalement séparées.

 

Aujourd'hui on aurait plutôt tendance à différencier l'amour et l'amitié par le fait que tous deux sont sentimentaux, mais que dans l'un on couche et dans l'autre pas.

 

Personnellement, je suis toujours très mal à l'aise avec ce mot d'amour, qui va de Dieu, qui est Amour avec majuscule, au particulier qui "aime" sa copine, à l'amant qui "aime" sa maîtresse ou à la mère qui "aime" son fils ou sa fille.

 

Quand on dit aimer, je me demande toujours ce qu’on veut dire par là.

 

Qu'est-ce qu'on aime? Un reflet de soi-même? Un désir d'être autre? Un envie de retrouver quelque chose de perdu qu'on croyait avoir? L'amour? C'est une fuite en avant? Une échappatoire? Une illusion?

 

Je préfère les mots « tendresse partagée ».

 

Celle des deux pigeons qui s’aimaient d’amour tendre de La Fontaine ou celle du petit poisson et du petit oiseau qui s’aimaient d’amour tendre de Juliette Greco.

 

C'est plus juste, plus concret.

 

C'est spontané.

 

Il y a une sensualité.

 

Il y a des caresses.

 

Il y a une écoute.

 

Il y a des rires, des sourires ou des larmes.

 

Une émotion du moment.

 

Un vrai partage.

 

Pas d'exigence, pas de conditions, pas de rapport de force, pas de stress.

 

Ça peut inclure le sexe ou pas.

 

Ça peut inclure un sexe ou l’autre ou les deux.

 

Ça comprend ce qu'on pourrait appeller amour ou ce qu'on pourrait appeler amitié ou les deux à la fois, sans concept, sans dogme, et uniquement dans le présent.

 

Il y a une bienveillance dans ces mots et un don de soi et une générosité.

 

Si je pouvais, j'échangerais toutes mes douloureuses passions amoureuses pour un maximum de tendresse partagée et rieuse.

 

©Sergio Belluz, 2018, le journal vagabond (2018).

 

1913 Marc Franz 2 chats Franz Marc Museum.jpg

Illustration: Franz Marc, Deux chats

 



09/11/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres