sergiobelluz

sergiobelluz

Anne Rice : Interview With The Vampire ou Le Portrait de Dorian Gay (03)

Je vois bien comment Anne Rice, techniquement et littérairement, a écrit son Interview With The Vampire. En réalité, il s’agit d’une sorte d’autobiographie de Louis, le vampire, et on aurait tout aussi bien pu concevoir un roman où Louis, un homme cultivé, raconterait lui-même sa propre histoire du début à la fin dans le genre de la narration du professeur Humbert Humbert de Lolita de Nabokov, par exemple.

 

Mais pour donner un peu de contraste, de mouvement au livre, Anne Rice a utilisé cette astuce d’un jeune homme journaliste qui interviewe le vampire, qu’il a rencontré dans un bar, le récit de Louis est « encadré » par les interventions du jeune homme qui, régulièrement, interrompt le vampire pour demander des éclaircissements ou pour le relancer quand celui part dans ses pensées.

 

Ce qui m’a frappé à la lecture, et ce qui date un peu le récit, malgré sa grande qualité, c’est aussi combien les moyens techniques vieillissent vite. Le livre date de 1978 et le jeune intervieweur utilise, pour son interview, un enregistreur à cassette. Les interruptions du récit de Louis sont amenées par ça : il faut tourner la cassette pour continuer l’enregistrement de la confession de Louis, ou en remettre une neuve. Le temps (virtuel) du roman est l’espace d’une nuit, la nuit pendant laquelle Louis le vampire raconte sa vie au journaliste avant de devoir disparaitre avant l’aube.

 

Aujourd’hui, l’enregistreur à cassette nous parait antédiluvien et doit être carrément inconnus des nouvelles générations, tout comme le « minidisc » dont presque personne ne se rappelle la courte existence.

 

©Sergio Belluz, 2018,  le journal vagabond (2018).

 

vampire3.jpg



30/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres