sergiobelluz

sergiobelluz

Cinecittà dans les années 50 : BB, Daniel Gélin, Ursula Andress.

« C’était la Rome de la dolce vita que Fellini allait immortaliser quelques années plus tard. Les vedettes du monde entier se retrouvaient à Cinecittà, cet 'Hollywood sur le Tibre'.

 

[…] Heureuse et trop brève période, partagée avec nos amis italiens, anglais, français, américains. Les night-clubs, bien sûr, mais surtout les dîners à la guitare, les grandes virées à pied, la nuit, sur le pavé des rues étroites du Trastevere, les bains de minuit sur les plages d’Ostie ou de Fregene, dans l’eau pure d’une Méditerranée vierge de goudron et de déchets chimiques. La drogue n’était pas encore un « must » et ce paradis romain n’avait rien d’artificiel.

 

Notre ami Daniel Gélin avait convaincu une ravissante Suisse-Allemande de dix-sept ans de l’accompagner à Rome. Cette créature spectaculaire, romantique à l’excès, avait fait un rêve qu’elle dut très vite oublier. La vie tumultueuse de Daniel Gélin lui faisait peur. Un soir, en larmes, elle arriva à l’hôtel de la Ville avec un petit sac pour tout bagage et nous demanda de l’héberger.

 

« Ma pauvre vieille, lui dit Brigitte, on veut bien te garder mais on n’a qu’un lit. Remarque, il est grand. Il y a de la place pour trois. »

 

C’est ainsi que, pendant une semaine, je partageai mon lit avec Brigitte Bardot et Ursula Andress. Et je le sais, je vais décevoir mes lecteurs : pas de flirt, pas de sexe. »

 

Roger Vadim, D’une étoile l’autre (Paris: Le Livre de Poche,  Édition no 1, 1986)

 

andress.jpg

 

 



03/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres